87 pour cent des ménages canadiens sont branchés à Internet

Accès à Internet et vitesse, prix et utilisation de celui-ci

Le Canada demeure l’un des pays les plus « filaires » dans le monde. Alors que près de 87 pour cent des ménages canadiens sont branchés à Internet, en 2013, le Canada s’est classé au 16e rang mondial en matière de pénétration d’Internet. Cela représente une augmentation par rapport aux 80 pour cent observés en 2010. Parmi les pays analogues du G8, le Canada se classe au second rang en la matière.

Pénétration d’Internet dans le monde

Pénétration d’Internet dans le monde

Source : Wikipedia

Toutefois, bien que le Canada compte au nombre des pays les plus branchés dans le monde les « fractures numériques » suivantes restent à corriger sur son territoire :

  • Les Canadiennes et les Canadiens dont le revenu compte parmi ceux du quartile le plus élevé sont branchés à Internet à 95 pour cent, mais seulement 62 pourcent de ceux dont le revenu fait partie du quartile le plus faible y accèdent.
  • L’accès à Internet varie aussi selon la province. Selon l’Enquête canadienne sur l’utilisation d’Internet dont les résultats sont publiés par Statistique Canada, en 2012, en matière d’accès à Internet par les ménages, la Colombie-Britannique et l’Alberta étaient en tête avec un taux de 86 pour cent, suivies par l’Ontario dont le taux d’accès s’est établi à 84 pour cent. L’accès par les ménages à Internet le plus faible est observé dans les provinces de la côte est (le Nouveau-Brunswick avec 77 pour cent et l’Île-du-Prince-Édouard avec 78 pour cent) et le Québec avec 78 pour cent.
  • Alors que la large bande est accessible à 100 pour cent de la population vivant en centres urbains, elle ne l’est que pour 85 pour cent des gens vivant en milieu rural. La fracture constatée entre les centres urbains et les milieux ruraux et éloignés est encore plus marquée dans le Nord canadien. Un rapport publié en 2010 par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a montré que 83,5 pour cent des ménages des Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) accédaient à Internet, que 100 pour cent des collectivités du Yukon y avaient accès et que ce n’était le cas que de 27 pour cent de celles du Nunavut. Dans les T.N.-O., le degré d’accès à Internet au sein des collectivités s’échelonnait de 17 pour cent dans le petit hameau de Wrigley à 89,9 pour cent à Yellowknife.

Internet fait partie du quotidien des Canadiens Internet fait partie du quotidien des Canadiens

Le secteur canadien de l’information et des communications vaut 155 milliards de dollars Le secteur canadien de l’information et des communications vaut 155 milliards de dollars

Parmi les ménages canadiens, 87 pour cent sont branchés à Internet Parmi les ménages canadiens, 87 pour cent sont branchés à Internet

Les détaillants canadiens se montrent lents à adopter Internet pour leurs activités commerciales Les détaillants canadiens se montrent lents à adopter Internet pour leurs activités commerciales

Le Canada se classe au 16e rang au monde en matière de pénétration d’Internet Le Canada se classe au 16e rang au monde en matière de pénétration d’Internet

La disponibilité de la large bande varie beaucoup entre les secteurs rural et urbain : 100 % dans les villes; 85 % en milieu rural La disponibilité de la large bande varie beaucoup entre les secteurs rural et urbain : 100 % dans les villes; 85 % en milieu rural

Ménages ayant un accès à Internet à domicile

Ménages ayant un accès à Internet à domicile

Disponibilité de la large bande au Canada

Disponibilité de la large bande au Canada

Source : Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) assure le suivi de la vitesse et du coût de la large bande dans les pays qui en sont membres. Selon les rapports de l’Organisation, le classement du Canada a baissé année après année depuis 10 ans en ne s’améliorant légèrement qu’au cours des quelques dernières années (se classant 23e en 2012 et 19e en 2013). En 2014, le Canada a stagné en 19e position, et de légères améliorations ont été observées en matière de vitesse.

Puisque la vitesse et le prix de la large bande constituent la « devise numérique » d’un pays, en en faisant un lieu plus ou moins attrayant pour les entreprises en démarrage et les investissements, ces aspects sont importants tant pour l’utilisateur final (qui pourrait obtenir un service moins coûteux et plus rapide) que pour l’économie numérique au Canada.

Vitesse et prix de la large bande dans le monde

Source : OCDE et Teligen

Organisation de coopération et de développement économiques

Les autres nations où des progrès importants ont été constatés sur le plan de la vitesse de la large bande en 2013 sont le Portugal, le Royaume-Uni, la République tchèque et Israël. Quant à la Corée du Sud, à la Suède et au Japon, ils se classent aux premiers rangs de cette liste depuis plusieurs années, vraisemblablement grâce à des stratégies nationales visant à améliorer l’accès à Internet tout comme ses coûts et sa vitesse.

L’utilisation d’Internet au Canada

Nombre de pages visitées par mois - Canada: 3 731, Mondial: 2 300

Quand il s’agit de l’utilisation d’Internet dans le monde, la population canadienne s’est trouvée en tête pendant plusieurs années. Cette tendance s’est maintenue en 2013 alors que le nombre de pages visitées par mois par les Canadiennes et les Canadiens (3 731) était le plus élevé dans le monde. Quant au nombre moyen d’heures par mois passées en ligne, ils occupaient la seconde place (41,3 heures par mois), et cela, en talonnant les Américains.

L’utilisation que fait la population canadienne d’Internet devance de loin celle de ses homologues.

Le nombre moyen de pages visitées par utilisateur dans le monde s’établissait à 2 278 en 2013 et celui des heures passées en ligne à l’échelle planétaire était de 24,6 heures par mois.

Engagement et activités en ligne à l’échelle mondiale

Engagement et activités en ligne à l’échelle mondiale

Source : comScore

La population canadienne a tendance à utiliser divers dispositifs connectés à Internet pour différents types d’activités. Les activités dans les médias sociaux sont celles pour lesquelles les dispositifs mobiles, par exemple les ordinateurs portables, les tablettes et les téléphones intelligents sont le plus utilisés. Mais en 2013, le jeu s’est révélé l’activité la plus pratiquée sur des ordinateurs de bureau. La population a joué sur tous les appareils en 2013 : au second rang sur des tablettes, au troisième rang sur des ordinateurs portables, et au quatrième rang sur des dispositifs mobiles.

Activités en ligne de la population canadienne

Activités en ligne de la population canadienne

En général, en 2012 et 2013, l’activité principale des utilisateurs d’Internet a été l’envoi et la réception de courriels (89 pour cent), suivie par les transactions bancaires (69 pour cent) et les passe-temps/sujet d’intérêt (64 pour cent). Cependant, à titre de raisons d’utiliser Internet, l’envoi et la réception de courriels et les transactions bancaires sont constamment en baisse chez les internautes par rapport aux pourcentages respectifs de 95 et de 81 pour cent observés en 2010.

Passer et recevoir des appels vidéo au moyen de services tels que Skype et Facetime comptent parmi les raisons d’utiliser Internet qui ont gagné le plus rapidement en importance (passant de 26 pour cent en 2010 à 54 pour cent en 2013).

À 86 %, la Colombie-Britannique et l’Alberta sont en tête au pays en ce qui a trait à l’accès des ménages à Internet À 86 %, la Colombie-Britannique et l’Alberta sont en tête au pays en ce qui a trait à l’accès des ménages à Internet

Les Canadiens anglophones passent en moyenne 7 heures de plus par semaine sur Internet que leurs homologues francophones Les Canadiens anglophones passent en moyenne 7 heures de plus par semaine sur Internet que leurs homologues francophones

En matière de vitesse et de prix de la large bande, le Canada se classe au 19e rang parmi les pays de l’OCDE En matière de vitesse et de prix de la large bande, le Canada se classe au 19e rang parmi les pays de l’OCDE

Les médias sociaux et les vidéos en ligne

Les médias sociaux et les vidéos en ligne

Les Canadiennes et les Canadiens sont demeurés de grands consommateurs de vidéos en ligne, se classant au second rang, derrière le Royaume-Uni en matière du nombre mensuel moyen d’heures (24,8 heures) et du nombre mensuel moyen de vidéos visionnées.

Dès l’automne 2012, environ 17 pour cent de la population canadienne était abonnée à Netflix.

Quant à ceux s’abonnant à des services de télévision fournis sur Internet, leur nombre ne cesse de croître. Netflix arrive bon premier parmi les fournisseurs de services de ce type. Dès l’automne 2012, environ 17 pour cent de la population canadienne était abonnée à ce service. Les provinces de l’ouest (le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique) comptaient les plus élevés des pourcentages d’abonnés à Netflix. Le pourcentage le plus faible de ceux-ci a été observé au Québec, ce qui n’a rien d’étonnant compte tenu du peu de contenu francophone offert sur Netflix.

Consommation mondiale de vidéos en ligne

Consommation mondiale de vidéos en ligne

Netflix au Canada

Netflix au Canada

L’importance de la croissance de la consommation de vidéos sur Internet ne devrait pas être sous-estimée. Puisque plus de Canadiennes et de Canadiens utilisent Internet pour visionner des versions intégrales, l’industrie de la câblodiffusion traditionnelle commence à en ressentir l’incidence. Et puisque la vidéo utilise généralement plus de bande passante que les autres formes de données, les utilisateurs finaux pourraient aussi voir grimper leurs frais d’accès à Internet.

Les médias sociaux

Les médias sociaux sont très populaires au Canada alors que l’activité dans ce secteur a connu une croissance de 3 pour cent en 2013. Près de 24 millions de Canadiennes et de Canadiens, ou 69 pour cent de la population nationale, ont visité au moins un site de réseautage social au cours de l’an dernier.

Sur ce plan, Facebook demeure dominant alors que les utilisateurs uniques de celui-ci ont augmenté de huit pour cent. En 2013, plus de 19 millions de Canadiens ont ouvert une session sur ce réseau social au moins une fois par mois.

Les services de réseautage social plus visuels, par exemple Pinterest et Tumblr, ont connu les taux de croissance les plus importants, soit de 792 et de 96 pour cent respectivement.

Dispositifs utilisés pour accéder aux médias sociaux

Plus d’un quart de la population canadienne utilise un dispositif mobile (20 pour cent, un téléphone et 6 pour cent, une tablette) pour accéder aux services de réseautage social. Ces pourcentages se situent loin derrière la moyenne mondiale (38 pour cent), mais devant l’Allemagne (22 pour cent). Dans la plupart des cas, la population canadienne accède aux médias sociaux au moyen d’un portable (40 pour cent) ou d’un ordinateur de bureau (30 pour cent).

Sites de réseautage social les plus fréquentés au Canada par visiteurs uniques

Sites de réseautage social les plus fréquentés au Canada par visiteurs uniques

Source : comScore

Les Canadiens sont les seconds plus grands utilisateurs d’Internet dans le monde en y passant en moyenne 41,3 heures/mois Les Canadiens sont les seconds plus grands utilisateurs d’Internet dans le monde en y passant en moyenne 41,3 heures/mois

En moyenne, les Canadiens visionnent 291 vidéos en ligne par mois En moyenne, les Canadiens visionnent 291 vidéos en ligne par mois

Les Canadiens se classent au 2e rang dans le monde quant au temps mensuel moyen passé à visionner des vidéos en ligne : 24,8 heures Les Canadiens se classent au 2e rang dans le monde quant au temps mensuel moyen passé à visionner des vidéos en ligne : 24,8 heures

Le commerce électronique au Canada

Bien que les internautes canadiens utilisent abondamment Internet pour y pratiquer une vaste gamme d’activités, les entreprises canadiennes se sont révélées lentes à manifester leur présence en ligne. Seulement 45,5 pour cent des entreprises canadiennes disposent d’un site Web. Lorsqu’il s’agit de petites entreprises canadiennes – une part importante du secteur privé au Canada –, ce nombre chute à 41,1 pour cent. Bien que faible, ce pourcentage arrive à égalité avec les entreprises américaines. Selon Google, en 2013, 58 pour cent des entreprises américaines n’avaient pas de site Web.

Selon comScore, la somme dépensée au moyen du commerce électronique a augmenté de 22,3 billions.

Alors que la valeur du commerce électronique augmente au Canada, les entreprises canadiennes voudront peut-être établir leur présence en ligne sans tarder davantage. Selon comScore, en 2012, la somme dépensée au moyen du commerce électronique a augmenté de 10 pour cent pour s’établir à 22,3 billions de dollars. Qui plus est, les transactions commerciales en ligne ont augmenté de 17 pour cent en 2012 pour atteindre plus de 105 000.

Commerce électronique au Canada

Commerce électronique au Canada

Source: comScore: La valeur du commerce électronique au Canada

Malgré cette croissance, les dépenses en ligne au Canada demeurent sous la moyenne mondiale. Une étude réalisée en 2012 indique que le commerce électronique n’a compté que pour 3,4 pour cent des dépenses nationales totales alors que ce pourcentage atteint 23 pour cent au Royaume-Uni et 7,1 pour cent aux États-Unis.

De fait, l’auteur de l’étude prévoit que d’ici 2016, le commerce électronique comptera pour 5,3 pour cent des dépenses totales au Canada, ce qui demeure inférieur à la moyenne de 5 pour cent observée au sein du G20 en 2012.

Fait intéressant, nombreux sont les Canadiennes et les Canadiens qui magasinent en ligne. Selon Statistique Canada, plus de 50 pour cent de la population canadienne en ligne a utilisé Internet afin de commander un bien ou un service en 2012. Aux États-Unis, seuls 33 pour cent de la population l’ont fait.

Au Canada, les gens ont tendance à s’adonner au « magasinage assisté par Internet ». Le furetage en magasin, soit lorsque l’acheteur se rend physiquement en magasin pour examiner un produit, puis l’acheter en ligne par la suite, connaît une popularité croissante chez la population canadienne. Selon un sondage réalisé par Accenture en septembre 2013, 63 pour cent des répondants ont dit avoir pratiqué le furetage en magasin. Des Canadiennes et des Canadiens interrogés, 64 pour cent se sont adonnés au furetage en ligne, ce qui consiste à rechercher un produit en ligne avant d’en faire l’achat en magasin. Les dispositifs mobiles soutiennent aussi le magasinage de la population canadienne – 30 pour cent de celle-ci a indiqué qu’elle utilisait ce type d’appareil pour faciliter ses achats en magasin.

Les détaillants en ligne américains bien établis (comme Amazon, J. Crew, L.L. Bean, etc.) ont réussi à attirer la clientèle canadienne. Cela explique le nombre élevé de Canadiennes et de Canadiens qui magasinent en ligne même si le marché du commerce électronique national est relativement peu développé. De fait, ce sont des sites Web de détaillants américains qui engrangent deux de tous les trois dollars dépensés en ligne par la population canadienne.

Pour faire en sorte que le Canada soit un leader concurrentiel numérique de catégorie mondiale, des améliorations doivent être apportées à la petite entreprise canadienne et à sa présence en ligne.

Les cinq principales catégories de produits et de services achetés en ligne par la population canadienne sont les suivantes :

Les cinq principales catégories de produits et de services achetés en ligne par la population canadienne

Source: Statistique Canada

La valeur du commerce électronique canadien a atteint les 22,3 billions de $ en 2013 La valeur du commerce électronique canadien a atteint les 22,3 billions de $ en 2013

Seulement 45,5 % des entreprises Canadiennes ont un site Web Seulement 45,5 % des entreprises Canadiennes ont un site Web

La mobilité

Bien qu’en règle générale la population canadienne adopte rapidement les nouvelles technologies, pour la mobilité, ce ne fut pas le cas jusqu’à présent. La robuste infrastructure de télécommunication sur lignes terrestres existant au pays est vraisemblablement en cause. Cependant, le recours à la mobilité, particulièrement aux téléphones intelligents, a connu une croissance constante chez les Canadiennes et les Canadiens. En 2013, ils se sont révélés semblables à leurs homologues d’ailleurs dans le monde :

  • En 2013, 6 Canadiens sur 10 ont accédé à Internet au moyen d’un dispositif mobile.
  • Le nombre d’abonnés aux services mobiles a crû de 10 pour cent au cours de l’année précédente, augmentant jusqu’à atteindre plus de 22 000 000.
  • Le pourcentage de propriétaires d’un téléphone intelligent a augmenté pour s’établir à 57 pour cent au Canada, ce qui devance de loin la moyenne mondiale de 42 pour cent.

Les abonnés canadiens aux services mobiles, 2012, 2013

comScore : Les abonnés canadiens
aux services mobiles, 2012, 2013

Augmentation mondiale des propriétaires de téléphones intelligents

Augmentation mondiale des propriétaires de téléphones intelligents

Source : TNS Mobile Life

 

La majorité de la population canadienne utilise son téléphone intelligent pour accéder à Internet (82 pour cent), mais l’envoi de textos demeure la principale activité pratiquée sur cet appareil. Les cinq principales activités pratiquées au moyen d’un téléphone intelligent par la population canadienne sont les suivantes :

  1. Envoi de textos (93 pour cent);
  2. Prise de photos/tournage de vidéos (91 pour cent);
  3. Navigation sur Internet (82 pour cent);
  4. Fonction du calendrier (77 pour cent);
  5. Applications (77 pour cent).

Certaines activités, comme le visionnement de vidéos sur des appareils mobiles, connaissent une croissance rapide. De fait, le pourcentage d’utilisateurs d’un téléphone intelligent au Canada qui utilisent leur appareil pour visionner des vidéos ou des émissions de télévision a augmenté de 21 points depuis 2012 et a atteint 37 pour cent en 2013.

Les utilisateurs d’un téléphone intelligent utilisent aussi des fonctions plus innovantes en matière de productivité, par exemple le système de localisation GPS (43 pour cent), la lecture de codes QR (26 pour cent) et la possibilité d’utiliser des programmes tels que ceux de Microsoft Office (25 pour cent). Parmi la population canadienne, 28 pour cent utilisent leur dispositif mobile pour effectuer leurs transactions bancaires, et 18 pour cent ont déjà utilisé leur appareil pour le paiement de produits ou de services (TNS Mobile).

6 Canadiens sur 10 accèdent à Internet au moyen d’un dispositif mobile 6 Canadiens sur 10 accèdent à Internet au moyen d’un dispositif mobile

Les propriétaires d’un téléphone intelligent ont augmenté pour atteindre 57 % au Canada, ce qui dépasse la moyenne mondiale de 42 % Les propriétaires d’un téléphone intelligent ont augmenté pour atteindre 57 % au Canada, ce qui dépasse la moyenne mondiale de 42 %

L’envoi de textos est la principale activité pratiquée au moyen du téléphone intelligent au Canada L’envoi de textos est la principale activité pratiquée au moyen du téléphone intelligent au Canada

Le tiers des utilisateurs d’appareil mobile et de tablette s’attendent à utiliser des applications pour accéder à Internet d’ici 2 ans Le tiers des utilisateurs d’appareil mobile et de tablette s’attendent à utiliser des applications pour accéder à Internet d’ici 2 ans

28 pour cent des Canadiens utilisent leur appareil mobile pour effectuer des transactions bancaires 28 pour cent des Canadiens utilisent leur appareil mobile pour effectuer des transactions bancaires

26 % des Canadiens utilisent un dispositif mobile pour accéder aux services de réseautage social 26 % des Canadiens utilisent un dispositif mobile pour accéder aux services de réseautage social

Au Canada, les activités dans les médias sociaux ont augmenté de 3 % en 2013 Au Canada, les activités dans les médias sociaux ont augmenté de 3 % en 2013