Aller au contenu principal

L’Internet – c’est toute une affaire.

Au cas où vous ne l’avez pas remarqué, l’Internet est omniprésent de nos jours. Il vous aide à commander un burrito à toute heure du jour; il vous permet d’admirer des tonnes de mèmes de chats; et il contribue à votre habitude de procrastination alors que vous clavardez avec vos amis, peu importe où vous êtes sur la planète.

Malgré tout, l’Internet traverse une période difficile. Qu’il s’agisse de sites Web qui abusent de vos données, de nouvelles qui n’en sont pas vraiment ou de robots qui semblent toujours, par quelque moyen que ce soit, connaître les mots-dièses que vous utilisez - l’Internet en arrache par les temps qui courent.

Une telle situation n’est pas normale.

À l’ACEI, nous sommes de vrais adeptes de l’Internet. En fait, nous croyons qu’il représente l’une des principales forces du bien dans l’histoire de l’humanité. L’Internet a donné lieu à une explosion des connaissances, de la communication, de la créativité et des échanges commerciaux - à des niveaux auxquels nous n’avions encore jamais assisté. À l’instar de toute technologie, il est également possible d’utiliser l’Internet à mauvais escient, mais nous nous plaisons à croire que les aspects positifs l’emportent de loin sur ses aspects négatifs.

Par conséquent, que pouvons-nous faire?

Vous avez peut-être constaté, en raison de la prolifération des affiches colorées dans votre quartier, qu’on est présentement en pleine élection. Alors que des organismes, comme l'ACEI, les sociétés privées et des citoyens à titre individuel, ont un rôle à jouer pour améliorer l’Internet, seuls nos gouvernements ont le pouvoir d’adopter des règles, des procédés et des incitatifs qui donnent le ton au nom de toute une population.

Sachant cela, l’ACEI a proposé sa Vision de l’avenir de l’Internet au Canada. Cette vision repose sur un ensemble de trois principes élémentaires qui, nous croyons, devraient guider le prochain gouvernement fédéral dans sa façon d’aborder la politique sur l’Internet.

Premièrement, l’Internet doit être ouvert. L’ouverture fait partie des principes fondamentaux de l’Internet, mais il semble depuis peu qu’on est en train de fermer certaines sections de l’Internet, un geste que posent souvent des plates-formes et des organisations qui ont profité grandement de leur ouverture initialement.

Pour être vraiment ouvert, l’Internet doit être démocratique en favorisant l’expression et l’échange libres des idées; être innovateur en encourageant la créativité des Canadiens; et concurrentiel, en permettant aux entreprises de toutes tailles de bénéficier de règles du jeu qui sont uniformes. 

Vient ensuite la confiance. À l’instar de tout système humain d’envergure - sur le plan juridique, monétaire ou politique - la confiance joue un rôle crucial dans le fonctionnement de l’Internet. Sans la confiance, tout s’effondre; les gens n’ont plus la foi en l’Internet et seuls ceux qui possèdent des comptes bancaires bien garnis et une armée d’avocats peuvent se permettre d’y participer.

Pour rebâtir la confiance, nous croyons que la vie privée doit constituer le paramètre de base de l’Internet; la sécurité doit être intégrée à tout ce que nous faisons, alors qu’on doit procurer aux utilisateurs les outils et les connaissances leur permettant d’utiliser le Web en toute sécurité.

Enfin, nous croyons que l’Internet doit être axé sur les gens. Autrement dit, les individus doivent reprendre leur place et redevenir les principaux acteurs en ligne. L’Internet est devenu dernièrement une partie de bras de fer entre les grandes sociétés et les intérêts profondément enracinés qui cherchent à le contrôler. Cependant, l’Internet a été créé au départ à l'intention des utilisateurs à titre individuel.

Pour ce faire, l’Internet au Canada doit être transparent, alors qu’on doit s’assurer que les utilisateurs savent à quoi ils adhèrent et offrir ainsi à tous les Canadiens, peu importe l’endroit où ils se trouvent ou les circonstances économiques, une connexion rapide et fiable. Mais surtout, nous devons tous avoir accès à l'éducation et à la formation nécessaires pour utiliser l’Internet de manière efficace.

Par conséquent, que pouvez-vous faire? Eh bien, si un candidat vient frapper à votre porte; si vous avez l'occasion d’assister à une séance de discussion ouverte; ou si vous êtes branché à un parti politique en ligne; demandez-lui de vous parler de sa vision de l’Internet au Canada. Dites-lui que vous croyez que l’Internet doit être ouvert, susciter la confiance et être axé sur les gens. Demandez-lui ensuite de vous démontrer ce que fait ce parti pour faire en sorte que cela devienne possible.

L’Internet joue un rôle de premier plan dans l’avenir politique, économique et social du Canada. Nous effectuons nos transactions bancaires, nous apprenons, nous magasinons, nous communiquons et nous nous divertissons grâce à l’Internet. Nous savons qu’il n’existe pas qu’une seule façon de réaliser notre vision – chaque parti a un point de vue différent – mais ce sont les principes qui importent. Peu importe le candidat pour lequel vous voterez en novembre prochain. Assurez-vous de tenir compte des répercussions que ses politiques auront sur l’Internet et, ultimement, sur la société canadienne.

Pour en apprendre davantage sur la vision de l’avenir de l’Internet au Canada aux yeux de l’ACEI, consultez : https://cira.ca/fr/internet-vision