Aller au contenu principal

Candidat(e) des membres 2019

Les candidats peuvent rédiger leur exposé en français ou en anglais. L’ACEI publiera les énoncés bilingues s’ils sont fournis dans les deux langues, mais elle ne les traduira pas au nom des candidats.

Énonce du (de la) candidat(e) :

J'ajoute mon nom en tant que candidate au conseil d'administration de l'ACEI, car je pense que cette opportunité me permettra d'avoir un impact réel. En tant que membre d'une communauté rurale, je connais bien certains des principaux défis auxquels sont confrontés les Canadiens pour avoir accès à un service Internet de qualité. En tant que propriétaire d'entreprise, être propriétaire de domaine .ca me permet de connaître et de comprendre les opportunités offertes par le registre de site et les opérations de maintenance. J'ai également eu l'occasion de m'entretenir avec des comités du gouvernement fédéral au sujet de l'état de l'accès Internet canadien en milieu rural et de ses défis, et j'espère voir des progrès plus rapides dans cette entreprise.

Mon expérience actuelle en tant que consultante en gestion des entreprises et des cadres supérieurs, aidant les entrepreneurs à créer et à lancer leurs entreprises, me procure une richesse d'expérience qui sera utile au conseil d'administration de l'ACEI. J'ai travaillé dans de nombreux secteurs clés du Canada, principalement les sciences de la vie, mais aussi l'environnement, l'énergie, les technologies de l'information, les services aux consommateurs, les TIC et les ressources naturelles, entre autres. J'ai également occupé plusieurs postes de direction au sein d'organisations gouvernementales et du secteur privé. Cette connaissance étendue de la gestion et du secteur, ainsi que la compréhension des défis uniques auxquels chacun fait face profiteront également au conseil d'administration de l'ACEI.

J'ai siégé et continue de siéger à de nombreux conseils d'administration. Dans le secteur à but non lucratif, je siège à des conseils d'administration de services sociaux et de groupes politiques. Dans le secteur privé à but lucratif, je siège à un conseil des services aux consommateurs. Dans le passé, j'ai siégé à de nombreux conseils d'administration de jeunes universitaires et de spécialistes des sciences de la vie. J'ai également siégé au conseil consultatif d'une société de capital-risque. Mes rôles au sein de ces conseils ont été variés, allant des membres en général aux rôles de président / vice-président et de secrétaire. J'ai présidé de nombreux sous-comités et en ai été membre - par exemple gouvernance, ressources humaines, rayonnement communautaire et finances. Cette expérience m'a permis de mieux comprendre les défis de la gouvernance et de renforcer le conseil d'administration de l'ACEI.

J'espère que vous conviendrez que mes antécédents et mes expériences à ce jour, conjugués à la volonté de faire évoluer notre communauté, feraient de moi un candidat idéal pour le conseil d'administration de l'ACEI.

Curriculum vitae du (de la) candidat(e) :


Réponses aux questions obligatoires:

1. Expliquez, de votre point de vue, ce que l'ACEI fait et pourquoi son rôle est important.

L’ACEI est une organisation à but non lucratif basée sur ses membres, mieux connue pour sa gestion du domaine Internet .CA. En outre, il élabore et met en œuvre des politiques qui soutiennent la communauté Internet du Canada et représente en outre le registre .CA à l’international. L'ACEI s'efforce de développer des produits et des services destinés à améliorer la capacité Internet du Canada et à assurer sa sécurité pour tous les utilisateurs.

Cela est important car le monde évolue rapidement vers une économie en ligne et les interactions sociales reposent aussi largement sur la présence en ligne. Assurer cette sécurité est primordial pour le bien-être des Canadiens et de nos entreprises. Disposer de capacités de pointe dans ce domaine, que vous soyez dans une grande ville, dans le Nord isolé ou en milieu rural est essentiel pour les succès à venir de notre pays et du Canada.

2. Pourquoi désirez-vous faire partie du conseil d’administration de l’ACEI?

Je vis actuellement dans une zone rurale, je ne connais donc que trop bien les problèmes liés à une bonne connexion Internet. Je dirige également plusieurs petites entreprises et un Internet efficace, sûr et sécurisé est essentiel pour les opérations courantes. Pouvoir contribuer à ces questions et à d’autres qui intéressent le Canada et les Canadiens serait très satisfaisant.

Dans le passé, j’ai travaillé avec des organisations politiques pour donner la priorité à un accès Internet de qualité pour tous les Canadiens, mais il est probable que les résultats seront plus lents que de travailler avec l’ACEI. Je suis et j'ai toujours été orienté vers les résultats, donc avoir un impact réel sur l'amélioration de cette ressource essentielle pour le Canada me procurerait la satisfaction de l'amélioration de la vie des Canadiens.

3. Quelles sont les compétences et les expériences particulières que vous possédez et qui font de vous le meilleur candidat pour le conseil d’administration de l’ACEI?

Auparavant, j'avais la direction principale et la responsabilité d'un large éventail de fonctions administratives, y compris la supervision des professionnels de l'informatique et des communications. J'ai développé une bonne compréhension des besoins et des défis d'une présence Internet obligatoire ainsi que des exigences relatives à la mise en place de politiques et de procédures pour la gestion efficace et sûre de cette ressource. Dans le passé, j'ai occupé divers postes de direction et de conseil d'administration dans les processus financiers, comptables et d'audit. J'ai une vaste expérience des contrats et de la gestion de la propriété intellectuelle nécessaire pour stimuler l'innovation au Canada. Celles-ci ont été identifiées comme des compétences et expériences clés nécessaires au conseil d'administration de l'ACEI.

L’expérience de mon conseil a commencé au collège et à l’université, où j’étais membre du conseil des étudiants et membre du conseil de la faculté des arts et des sciences de l’Université. Depuis lors, j'ai siégé au conseil de plusieurs sociétés du secteur des sciences de la vie à but lucratif (développement thérapeutique) et d'un conseil de société de services aux consommateurs pour lequel je siège toujours. Du côté des conseils d’administration à but non lucratif, j’ai assumé de nombreuses fonctions, notamment celles de président, de vice-président, de secrétaire et de président des comités de gouvernance, et j’ai également participé à plusieurs autres comités permanents du conseil. J'ai également joué un rôle de conseil consultatif auprès d'un fonds d'investissement dans les petites entreprises (CSBIF) local qui a financé le lancement d'entreprises de sciences de la vie dans la région d'Ottawa.

4. Selon vous, quels sont les trois principaux défis et possibilités qui se présenteront à l’ACEI au cours des trois à cinq prochaines années? Quelle approche adopteriezvous pour résoudre ces enjeux?

1. Accès Internet rural et à distance pour les Canadiens à un prix équitable
C'est un défi auquel ne sont pas confrontés uniquement les communautés, les individus, les gouvernements ou les prestataires de services. Toutes les parties intéressées doivent se rassembler pour une compréhension commune de la vision et des défis, et élaborer un plan d'action pour fournir des services dans un délai raisonnable et à un prix équitable.

2. Sécurité Internet
Les Canadiens, qu’il s’agisse d’individus, d’organisations ou d’entreprises, veulent se sentir en sécurité lorsqu'ils utilisent Internet pour des interactions sociales ou des transactions commerciales. Le Canada doit continuer à travailler avec ses partenaires au pays et à l'étranger pour identifier et atténuer les risques pour tous. Des communications claires et constantes entre les partenaires doivent être maintenues pour éviter les risques de sécurité le plus tôt possible.

3. Innovation technologique
Le Canada doit continuer à investir dans de nouvelles technologies et à les mettre au point afin de rester un chef de file technologique et un innovateur. Plus notre infrastructure est avancée, plus les possibilités qu’elle offre aux Canadiens de saisir les possibilités du commerce électronique sont grandes. L'ACEI a l'occasion de travailler avec les organismes subventionnaires, les universités, l'industrie et les innovateurs individuels pour développer, capturer et déployer des technologies uniques pouvant bénéficier aux Canadiens.